Nouvelle ADA

nouvelle ADA

 

03/14



Ceux qui ont poussé la porte du magasin ces derniers jours de février ont pu constater une activité fébrile et passionnée, une bande de mâles alpha (et beta ?) tourbillonnant autour d’objets aux proportions élégantes (oui, bon, des enceintes acoustiques) ou restant au contraire assis, béats d’admiration devant ce qu’ils écoutaient !


Rien de plus normal : nous étions en train de tester, en compagnie des concepteurs, la nouvelle mouture d’un transducteur cher à notre cœur mélomane, l’incomparable ADA+ naguère proposée par Strad.

D’où vient cette résurrection ?

ppfff !

Comment ça, ppfff ?

Mais on vous a parlé de ppfff dans la rubrique « nos marques », des foldingues qui nous concoctent une gamme d’amplificateurs qui terrassent tout ce que nous avons pu croiser y compris nos propres références, des appareils si performants musicalement que nous en avons déjà vendus alors qu’ils ne sont pas encore disponibles sous leur livrée définitive (ça vient, ça vient, et ça aura de l’allure !).


Ce sont donc les gens de ppfff qui, à l’occasion d’une rencontre avec une autre équipe de passionnés qui prépare un projet ambitieux de transducteur dont j’espère pouvoir vous parler d’ici peu, ont décidé de retrousser les manches et combler le vide laissé par l’atypique et regrettée ADA.

L’étude d’une enceinte basée sur les critères acoustiques et musicaux de l’ADA a alors été confiée aux compétences de ces créateurs acousticiens, pour le compte de qui ppfff développe un amplificateur référent ; échange de bons procédés…

Je bouillais d’impatience lorsqu’on m’a annoncé ce projet il y a finalement peu de temps, l’étude étant déjà en cours.

Les prototypes ont débarqué mercredi soir, je les ai branchés aussitôt nonobstant l’heure tardive. Et j’ai immédiatement su que nous allions faire du bon boulot avec ces machins !

Nous avons procédé pendant deux jours à quelques variantes de propositions du metteur au point et à l’arrivée rejoint ses propres conclusions et sommes désormais impatients de pouvoir présenter la Nouvelle ADA dans sa version définitive !

Apparemment une présérie est envisagée dans un délai raisonnable de quelques semaines.

S’appellera-t-elle ADA comme son ancêtre ?

L’équipe de ppfff hésite sur l’opportunité de baptiser cet objet ADA compte tenu de l’évolution des qualités de reproduction et aussi, certes, de prix.

Et puis c’est aussi un héritage à porter.

Personnellement je milite pour, même si elle n’est plus vraiment la même et va musicalement flirter du côté de l’Alma - leur grande sœur de l’époque - côté densité et incarnation, partant du principe que si la volonté derrière le projet est de ressusciter une enceinte historique, pourquoi ne pas lui rendre hommage ?

New ADA est un peu moins haute et légèrement plus large que son aînée. Le principe de charge est sensiblement le même (en gros un TQWT sophistiqué et pas accordé en ¼ d’onde, vous voyez le genre) mais dessiné et optimisé différemment, l’assemblage des structures reprend le principe d’un « montage lâche » mais pensé pour une fabrication plus mécanique, les HP sont nouveaux (le driver principal monté en large-bande est un truc allemand très cher à aimant néodynium dont je n’avais jamais entendu parler), l’enceinte est câblée en Absolue Créations (et on n‘est pas peu fiers d’avoir fait se rencontrer ces gens-là !)

Clairement New ADA ne réclame que le meilleur côté électronique (association idéale évidemment avec les créations ppfff) mais ne pose aucun autre problème aux amplis que de révéler leur personnalité tant leur transparence est totale.

L’écoute ? Je vais éviter les superlatifs, il en faudrait toute la liste.

Naturelle comme une ADA, elle y ajoute la densité des notes, l’incarnation, une capacité à définir les matières des timbres qui est une expérience rare.

Pour le reste, elle chante, s’exprime et swingue comme on aime.

Son prix ?

On ne sait pas encore, mais compte tenu de ce qu’on a écouté ça pourrait coûter 20 000 sans problème ! Or ce sera beaucoup moins même si on peut facilement supposer, connaissant les créateurs, qu’il y aura des versions diverses.