grandinote domino et futura

grandinote domino et futura

GRANDINOTE DOMINO + FUTURA

 

Episode 2 :

 

Ayant eu le bonheur de découvrir sur le salon staCCato -LaRosière de novembre un ensemble Préampli Domino + 2 blocs Futura, qui promenaient allégrement la musique sur les fidèles Tune Audio Marvel, j’avoue que la curiosité de prolonger l’expérience sur nos diaboliques ppfff AVA me tentait énormément, mais, comme on craint toujours un peu d’abuser, on n’ose pas demander.

 

Et puis, une présentation client s’organisant autour d’un couple Grandinote / AVA, je me suis dit que c’était l’occasion.

 

Un vendredi matin (pour une présentation le lendemain) je reçois, déballe soigneusement et installe le trio, sachant que ce n’est pas forcément la combinaison que je vise à moyen terme pour le magasin, plutôt curieux de l’évolution Magnetosolid-VHP du Shinai, autrement dit l’Essenza.

 

15 secondes de musique.

 

C’est le temps qu’il faut pour comprendre qu’on a affaire à un système très très au-dessus des normes.

 

Plus précisément, au-dessus de ce que sont nos exigences d’éloquence et donc à la fois à côté et très très au-dessus des sirènes de la Grande Hifi Internationale.

 

Shinai / AVA ou Van / AVA nous ont déjà permis de frôler les sommets, offrant enfin ce pourquoi nous nous battons depuis des années (décennies même), après des milliers d’écoute et de kilomètres (et de bons moments entre amis, soit !), quitte à envisager des objets totalement inaccessibles dont très peu (2 ?) ont engendré le regret que ça n’avait hélas pas de sens commercialement pour nous (pensez donc, plus de 200 000 € rien que les enceintes…).

 

Domino + Futura / AVA, câblés en l’occurrence en Tim-Ref, Chenonceau et Fontainebleau, dépassent ce sommet pour flirter avec le Nirvana.

 

Du Shinai, le trio Domino + Futura reprend cette capacité à l’incarnation, au corps, à la plénitude et au frémissement, mais il ajoute une illumination notable, toujours au service de la musique, pas du détail pour le détail, posant chaque parcelle, chaque angström sonore exactement à sa place dans la perspective musicale.

 

L’esprit malin du chanteur joyeux, du musicien fervent insufflant immédiatement l’envie de danser, emporté dans une transe diabolique, ou de pleurer, touché au cœur par la grâce d’une phrase incisive, de fléchir sous la pression viscérale d’un instant herculéen ou dramatique, de frémir bouche-bée devant la beauté exposée sous nos yeux émerveillés, est toujours présent, bien évidemment, mais exalté, affiné, plus implacable aussi, fouissant plus profondément en soi la compréhension de l’humain dans l’ombre de chaque fragment, chaque pépite de musique, de quelque nature qu’elle soit, nous invitant dans une zone d’intimité que probablement les musiciens ne supposaient pas, soit, mais c’est si émouvant, aussi bien pour ressentir les incertitudes parfois que les affirmations souvent, la grandiloquence ou l’humilité, la petite coquetterie pour dissimuler une disette technique, ou la prouesse sidérante d’un instant d’exaltation pure, remonter le fil des leptons dans le générateur de son d’un sorcier de l’électro, sentir la colophane sur les cordes et le vernis sur le bois, le maillet sur la peau ou le cuivre de la cymbale ride.

Voir la musique !

 

Domino, Futura, AVA et les câbles Absolue Créations sont l’ultime recette vers la béatitude musicale. Youpi !

 

Mais bien évidemment, la combinaison imposera son potentiel de magie et vérité sur d’autres enceintes, telles, chez nous, les Fostex GX250 qui voient leur potentiel encore repoussé comme ce jour où nous les avons écoutées sur une combinaison Accuphase C2850 + A70, un esprit différent mais dans les mêmes altitudes.