sugden

l'austérité émouvante

sugden

Site internet : www.imaginhome.com

 Angleterre


Pionnier et pilier de la classe A, Sugden a en plus la délicatesse de fabriquer des amplificateurs et des lecteurs CD réellement beaux !

Ce qui évidemment ne suffirait pas si la plastique n'était pas au service d'une esthétique sonore sans faille, une musicalité frôlant celle des meilleurs tubes mais offrant une large universalité d'emploi en dépit de faibles puissances annoncées.



Faibles puissances certes, mais en vraie Classe A et non pas en pseudo glissante ou autre fantaisie… Classe A accompagnée d’un jeu judicieux et unique sur la contre-réaction.



Un son dense, précis, agile, varié et très tenu, mat dans le bon sens du terme, jamais d'exubérance, mais une stabilité inconditionnelle

pas forcément lumineux mais toujours mélodieux, toujours au service de La Musique, Sugden a un vrai et sincère amour des variations de tonalité, des atmosphères magiques, des nuances fines


Sugden : Fritz Reiner de l'électronique ?


Ah oui, au fait : ça n'est pas du tube. Même si on pourrait s'y tromper à l'écoute du moelleux des cordes de l'orchestre par exemple !


Le lecteur Fusion ( qui est aussi un convertisseur ) permettra de compléter idéalement la proposition des amplificateurs de la marque, en conservant les critères hautement esthétiques et mélodieux des amplificateurs. Un régal pour les yeux et la musique !


La nouvelle gamme Sapphire a l'ambition de remettre l'église au milieu du village en rappelant que le haut de gamme ne se situe pas forcément toujours au-delà des frontières de l'indécence.

Un ensemble développant sereinement une musique souveraine, une sensation de percer un voile auquel on s'est habitué, sans jamais tomber dans l’artifice, sans tricher par le détail jeté à la figure, mais en dégageant tous les effets de masques plus ou moins jolis au profit de la justesse et du naturel qui s’expriment à travers une dynamique qui prend tout son sens dans l'infinie diversité de ses évolutions fines. Une lecture du grave en énergie et pression qui font douter des chiffres : ce machin développe 40 W ???


C’est tout simplement agaçant de constater une fois de plus que c’est au sein de marques moins sur le devant de la scène que l’on respecte la trame musicale avant tout, à l’encontre des petits favoris de la pensée commune usurpant leur réputation à la force de répétition…


Et puis, pour clore le beau chapitre d’une marque fétiche de staCCato, l’originalité s’appelle LS/21 et c’est… Une enceinte acoustique ! Une vraie surprise qui est aussi une bonne surprise. Parce que, entre nous, on y croyait à moitié, même si elle a été réalisée par un acousticien de renom, ce ne serait quand même pas la première fois que nous serions déçus par des concepteurs réputés.

Ben non : d’une présentation à la Sugden, avenante et très bien finie, dessinée dans des proportions prenant vraiment en compte les contraintes de l’habitat moderne, l’allégresse musicale de la LS/21 est d’une homogénéité sans faille, une liberté rythmique et dynamique idéalement équilibrée, une définition et une cohérence de large-bande, évidemment sans renoncer à ce sens des teintes fines qui caractérise les électroniques de la marque. Des timbres savoureux mais dans une impassibilité du meilleur crû ! Très ouverte, la LS/21 restitue idéalement l’air autour des instruments. Pas capricieuse, elle respecte tout type de musique, n’en fait jamais trop, docile à toute sollicitation musicale.

Nous sommes ravis, même si nous avons l’impression, avec Sugden, de rentrer dans une politique que nous évitons généralement, à savoir une politique de marque. Mais sans doute est-ce la preuve que, décidément, quand une équipe est posée, exigeante et sincèrement à l’écoute de la musique, ce qui en découle reflète l’humanité…

Finie à la commande et dans des présentations variées, la LS/21 s’associe évidemment à merveille avec les électroniques Sugden, des plus petites aux plus grosses, mais pétillera sans problème avec d’autres électroniques chantantes du marché…