Coffret Pogorelich par Joseph L

  • Journal intime : extension des feux

    + d'infos

  • Archives 1

    + d'infos

  • Scelsi, Bach par Jacobs, Brahms par Grimaud, Brian Eno, NIN

    + d'infos

  • Schoenberg par Janine Jansen, Mélanie de Biasio, Thérez Montcalm

    + d'infos

  • Marjolaine Reymond, Vampire Weekend, Von Parhias, Eminem

    + d'infos

  • Poulenc, Peirani et Parisien par Joseph L

    + d'infos

  • Aki Takase : la planète, par Pierre-Yves DB

    + d'infos

  • Parisien, Tricky, Neneh Cherry, Cassard

    + d'infos

  • Chostakovitch par Pacifica, Nick Cave, How To Destroy Angels

    + d'infos

  • Daft Punk & Steve Jansen

    + d'infos

  • Einstürzende Neubauten Lament, Keith Jarrett Survivor's Suite

    + d'infos

  • Liesa van der Aa, Prokofiev par Muti, Schoenberg par Barenboïm, A Perfect Circle

    + d'infos

  • Standards & Avatars

    + d'infos

  • Björk, Vulnicura

    + d'infos

  • Marc Ducret Tower 3

    + d'infos

  • Beethoven par Vänskä

    + d'infos

  • Sacre du Printemps Järvi et Currrentzis, Arthur H Trouble Fête

    + d'infos

  • Peirani, Van der Aa, Ligeti, Youn Sun Nah et Woodkid

    + d'infos

  • Ducret, Konpatchinskaya, Fauve, Volodos, Wright, Savages, Depeche Mode

    + d'infos

  • Adam Laloum joue Schumann

    + d'infos

  • La Flûte enchantée, une délicieuse jeune femme, NIN et Johnny Cash

    + d'infos

  • Carla Bley :Trios

    + d'infos

  • Dominique Pifarely : Time Geography par Pierre-Yves DB

    + d'infos

  • Britten, General Elektriks, Jack White

    + d'infos

  • Moutin Factory Quintet

    + d'infos

  • ETE : sad and beautiful, par Pierre-Yves DB

    + d'infos

Coffret Pogorelich par Joseph L

 

 

IVO POGORELICH.

Complete recordings. D.G.

Par Joseph L


J'ai depuis longtemps l'enregistrement de la fantaisie de Mozart que Pogorelich a enregistré en 1995 ; j'avais trouvé son interprétation passionnante par les contrastes qu'il y mettait ; dans cette pièce on passe du sage petit génie (Wolfgang) au musicien fantasque, et sa version accentue vraiment ces variations ; quand je l'ai écouté la première fois son interprétation, cela m'a mis devant les yeux le film de Milos Forman : un parti-pris très personnel ; et d'ailleurs Pogorelich et Forman ont été très controversés.

Chopin pendant très longtemps m'ennuyait, en fait ce sont les interprètes qui me lassaient par trop souvent leur grandiloquence ; quand j'écoutais une pièce de Chopin j'avais l'impression d'être malade ! L’approche de Pogorelich de la sonate n°2 est simplement fantastique ; c'est plein de couleurs, la mélancolie et la révolte se côtoient et j'ai été séduit, c'est vivant voilà.

Gaspard de la nuit est mystérieux dans Ondine, angoissant le Gibet et Scarbo très « hugolien » ; une interprétation que je range avec Perlemuter et Tharaud, en autre, avec des gens bien.

Arrive juste après la sonate n° 6 de Prokofiev : je vous conseille de faire une pause entre les deux œuvres, j'ai écouté les deux à la suite, un peu groggy à la fin !

L'opus 111 de Beethoven là aussi a fait hurler les gardiens de l'Interprétation académique.

Les tableaux d'une exposition est une version très lente qui m'a plu et un peu dérouté.

J'ai découvert sa version de la sonate de Liszt hier; je ne sais pas pourquoi j'étais passé à côté d'un tel bijou ; c'est encore une fois une interprétation qui ne satisfera pas tout le monde; les choix rythmiques sont radicaux, du pianissimo parfois à peine audible au forte tempétueux toujours sous contrôle, pas du tout tonitruant; ç'est tout sauf tiède, ce qu'il faut dans cet œuvre vous me direz, mais c'est loin d'être toujours le cas.  

Je mets un bémol à ce coffret : il y a des scories, entre autre sur Chopin, aïe, ça ferraille un peu ;  les prises de son D.G. n'ont jamais été les plus belles, mais je pensais qu'à l'occasion de cette réédition, ils auraient pu faire le ménage.

Je ne boude pas mon plaisir, c'est un beau coffret, qui ne plaira pas à tout le monde, soit…