enveloppe

un lecteur de notre site nous a récemment demandé pourquoi nous ne reprenions pas le "glossaire cuistre" de Strad dont nous avons été un partenaire privilégié. L'idée nous a paru excellente, l'autorisation rapidement donnée et voilà. Nous nous autoriserons bien sûr à l'aménager et le compléter au fur et à mesure des idées.

enveloppe

Enveloppe


Terme essentiel quoique difficile à expliquer.

L’enveloppe, c’est le respect du développement de l’attaque.


On entend souvent parler de rapidité sur les attaques lorsque celles-ci présentent systématiquement un front droit, raide, une tension permanente, à croire qu’un violoniste n’a d’autre ressource que de scier son instrument ou un trompettiste d’éternuer dans le sien. La vraie rapidité, à ne pas confondre non plus avec une douceur systématique, permet de reproduire la forme exacte de chaque façon de tendre ou enrober, syncoper ou arrondir, assaillir ou lisser l’attaque de note. L’enveloppe est donc le respect du touché ou phrasé de l’artiste.

Ce terme vient d'ailleurs de la terminologie musicale. On parle en effet d'enveloppe sonore, une propriété d'un son instrumental, liée à l'évolution de son amplitude au cours du temps.


On assimilera cette enveloppe à une courbe en cloche développée en trois segments temporels :

- la partie montante de la courbe constitue l'attaque et varie évidemment selon la nature de l'instrument (à cordes, à vents, percussion…)
- la partie supérieure de la courbe est appelé le maintien (sustain), car elle constitue souvent la partie la plus longue de la note (sauf peut-être sur les percussions) et en est le corps, la part fondamentale.
- la descente ou chute (release) est également très variable en forme et durée selon les instruments.


Cette courbe globale est appelée enveloppe puisqu'elle enveloppe le signal…


Les musiciens vont pouvoir jouer de ces trois instants de la note pour exprimer des combinaisons infinies… Sur le piano par exemple, le rôle des pédales est d'agir sur la chute. Les trois segments pouvant intervenir dans des spectres de fréquences différentes, on enrichit la palette sonore de l'instrument par un jeu d'harmoniques croisés…


Et bien sûr, l'enveloppe est aussi un emballage, le plus souvent en papier, dans lequel on glisse une lettre destinée à voyager. Et sur laquelle donc, on colle un timbre. Vous voyez l'idée ?