forum

un lecteur de notre site nous a récemment demandé pourquoi nous ne reprenions pas le "glossaire cuistre" de Strad dont nous avons été un partenaire privilégié. L'idée nous a paru excellente, l'autorisation rapidement donnée et voilà. Nous nous autoriserons bien sûr à l'aménager et le compléter au fur et à mesure des idées.

forum

Forum


La réinvention de la place publique ?


Il existe un certain nombre de ces rendez-vous d’échanges dont le sujet principal est la haute-fidélité ou le home cinéma. Il en existe également dont le sujet est la musique. C'est curieux d'ailleurs de constater les mêmes débordements à l'arrivée. C'est humain, sans doute…

Un forum, c'est un lieu où certains individus, perdus, néophytes, posent des questions souvent naïves mais pertinentes et où d’autres apportent des réponses hélas plus ou moins avisées : quelques forumeurs parlent ostensiblement de choses qu’ils ne connaissent pas alors que d’autres, sincères et honnêtes, essayent d’élever le débat autour de leur franche passion ; le résultat global est quand même que l'on en ressort avec plus de questions que de réponses.


Ces lieux de rencontres sont bien sympathiques au demeurant, mais souvent hélas les sujets tournent courts car beaucoup en arrivent à défendre leurs choix comme une vérité absolue quitte à argumenter violemment contre des produits qu'ils ne connaissent eux-mêmes à l'extrême que par l'avis de comparses du forum… Bref une dérive fréquente vers n'importe quoi.


Aggravée sans doute par ce qui fait précisément l'objet de ce glossaire : prévenir contre les déviations du langage et l'improbabilité de se comprendre vraiment en utilisant un vocabulaire évidemment imprécis puisque entaché par les interprétations ou la relation de chacun au mot ou à son ressenti…


Si on ajoute que certains professionnels semblent passer leur temps à asséner des assertions parfois discutables mais estampillées du label "je suis pro, donc je sais", on imagine facilement que la vérité est noyée dans les luttes d'ego…


A cela viennent s'ajouter d'autres professionnels plus pernicieux planqués derrière des complices qui téléguident des missiles pour étayer leur propos racoleurs et mercantiles, et la boucle est bouclée.


C'est dommage : dans un monde où sortent trente nouveautés par jour, où les consommateurs éventuels ont besoin d'être rassurés, où ils n'ont plus que moyennement confiance dans les propos des marchands, le principe de faire appel à la vox populi est tout à fait louable ; mais, honnêtement, je doute que l'on puisse compter trouver la vérité, ou même "sa" vérité dans ces carrefours obscurs et revendicateurs. Car, même si les modérateurs s'emploient honnêtement à éviter les excès, tout ça ne vole pas très haut…


Quand acceptera-t-on l'idée qu'il puisse exister des vérités parallèles ?