puissance

un lecteur de notre site nous a récemment demandé pourquoi nous ne reprenions pas le "glossaire cuistre" de Strad dont nous avons été un partenaire privilégié. L'idée nous a paru excellente, l'autorisation rapidement donnée et voilà. Nous nous autoriserons bien sûr à l'aménager et le compléter au fur et à mesure des idées.

puissance

Puissance


Elle est souvent, pour le néophyte, un sujet d'inquiétude qui date sans doute de la libération des watts à la grande époque du transistor.


Pourtant, les mesures fournies ne disent hélas pas grand-chose sur les capacités et rendus réels des produits concernés.

On peut casser une enceinte donnée pour 100 W avec un ampli de 25 W. Suffit que celui-ci panique, il oscille et c'est fait.


Inversement, à condition de doser les réglages, on peut tout à fait envisager l'emploi d'amplificateurs de 500 W sur des enceintes données pour 50 W.


Bref, des nombres qui servent peu en pratique. D'autant moins que nous n'avons pas la preuve qu'une puissance élevée aux mesures soit la garantie d'une plus large dynamique en réalité.


Un pure classe A de 30 W dont la contre-réaction est gérée intelligemment donne une plage dynamique plus large que beaucoup d'amplis de 200 W.


Question de protocoles de mesures très insuffisants. Ce que l'on mesure, c'est la puissance d'un radiateur électrique : la capacité d'un appareil à convertir de la puissance électrique en calories avant saturation sur une résistance passive de 8 O…


D’accord, il faut bien un protocole. Mais une résistance passive n’est pas un haut-parleur et encore moins une enceinte…