notre approche

Pour expliquer nos choix, nos orientations, nos attentes, nous n’avons aucune envie de parler technologie ou gamme.


De certains concepteurs nous ne retenons que quelques références car tout n'est pas absolument excellent dans l'éventail proposé alors que, chez d'autres, nous sentons qu'il y a un esprit créateur patent, une constante, un ou des hommes qui écoutent attentivement ce qu'ils conçoivent avec l'exigence ostensible de privilégier la musique de préférence au seul beau son appartenant plus à l'appareil qu'à la réalité.


Oui, nous sommes d’accord, en théorie semblable déontologie implique tous ceux qui œuvrent à la haute-fidélité.
Mais tous les professionnels s'accordent à clamer en chœur qu'il en va tout autrement en pratique, n'est-ce pas ? Sinon pourquoi y aurait-il autant de nouveautés chaque mois ?

Alors nous priverions-nous de clamer haut et fort qu'il y a dans la haute-fidélité si peu d'exactitude humaine ?


Il apparaît de plus en plus clairement que cette vérité expressive que nous cherchons comme un Graal emprunte des voies moins fréquentées, ces petits sentiers parallèles qui recèlent le charme secret de nos forêts, ou ces venelles discrètes qui permettent au curieux de visiter une autre Venise, révélant ô combien de trésors cachés, de mystères, et dont les pans obscurs nuancent une beauté trop ostentatoire, trop évidente, trop policée…
 

Quant à la technologie, le seul aspect que nous observons avec attention, c'est la potentielle pérennité des produits dans l'espoir d'offrir une fidélité au moins aussi longue que haute !
Par conséquent, ce lieu n'abreuvera guère votre soif de connaissances chiffrées ni n'égayera vos yeux de merveilles briquées, considérant que les revues ou les sites Internet des marques sont des mines bien plus précises que notre éventuel verbiage pour vous fournir les pépites techniques dont vous êtes peut-être friands ( à condition que vous fassiez le tri des erreurs aussi fréquentes que gaguesques, mais bon, ce n'est pas bien grave : rien ne laisse augurer ni ne remplace l'écoute… )